22/01/2008

Les Bourses européennes connaissent leur plus forte chute depuis le 11 septembre 2001.

 carnet dessin 08-01-22

 

La Bourse de Paris a clôturé ce lundi 21 janvier en baisse de 6,83 %, sa plus forte chute en une seule séance depuis le 11 septembre 2001, victime comme les autres places européennes des craintes de récession aux Etats-Unis. Les investisseurs ont été déçus par le plan de relance de 140 milliards de dollars proposé vendredi par le président américain, George W. Bush, et semblent craindre le pire pour l'économie des Etats-Unis.
Le CAC 40, indice vedette de la place parisienne, a lâché 347,95 points à 4 744,45 points, son plus bas de clôture depuis le 15 juillet 2006. Le volume d'échanges a battu son record historique, dépassant pour la première fois les 13 milliards d'euros, malgré la fermeture des marchés américains en raison du Martin Luther King Day.
La Bourse de Paris a dévissé dès l'ouverture, dans le sillage des marchés asiatiques, accentuant sa baisse au fil de la séance alors que le mouvement de panique gagnait tous les secteurs - aussi bien les valeurs financières que l'énergie ou la santé, traditionnels "refuges" en période de crise. La capitalisation boursière cumulée des 40 composantes du CAC a fondu de 87,7 milliards d'euros.

L’indice paneuropéen en recul de 5,33 %.
Les principales places boursières européennes ont elles aussi enregistré leur plus forte baisse depuis les attentats d'Al-Qaida contre le World Trade center et le Pentagone. A Londres, l'indice vedette Footsie-100 a cédé 5,48 % à 5 578,20 points (la chute avait été de 5,72 % le 11 septembre 2001). A Francfort, l'indice vedette Dax a perdu 7,16 % à 6 790,19 points (- 8,49 % le 11 septembre 2001). A Madrid, l'indice Ibex-35 a terminé sur un recul de 7,54 %.
L'indice paneuropéen Eurofirst 300 a fini en recul de 5,33 %, à  1.286,14 points, son niveau le plus bas depuis juillet 2006. La chute des Bourses de Paris, Londres et Francfort a fait perdre ce lundi environ 300 milliards de dollars de capitalisation boursière, selon des calculs effectués par Reuters.
Alors que les principaux marchés européens évoluaient à la baisse dans la journée, dans la foulée de la chute des marchés asiatiques, les responsables européens avaient cherché à rassurer sur l'état de santé de leurs économies, tout en reconnaissant une inquiétude grandissante face au ralentissement aux Etats-Unis. "Il semble que les marchés envisagent la possibilité d'un ralentissement plus prononcé" qu'attendu de la croissance aux Etats-Unis, "peut-être même une récession", a déclaré à Bruxelles le commissaire européen aux affaires économiques et monétaire, Joaquin Almunia. "J'espère qu'ils vont aussi prêter attention aux informations sur l'économie réelle, en particulier en Europe, et qu'ils vont retrouver leur calme", a-t-il ajouté, avant une réunion des ministres des finances de la zone euro (forum de l'Eurogroupe). (d’après Le Monde)

07:44 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : krash, bourse |  Facebook |

Commentaires

super interessant tes article, j'ai toute lu et j'ai mis mes votes!!! bonne journee xxxx

Écrit par : josee | 23/01/2008

merci josee :)

Écrit par : a.cide | 24/01/2008

Les commentaires sont fermés.