22/02/2008

Le loup gris bientôt livré à lui-même dans les Rocheuses.

carnet dessin 08-02-22

Les loups gris du nord des montagnes Rocheuses, considérés durant trente ans comme en danger d'extinction, n'ont plus besoin de la protection de la loi sur les espèces menacées (Endangered Species Act), annonce le gouvernement américain.
En désaccord, les défenseurs de l'environnement ont soutenu que l'espèce ne s'était pas complètement rétablie et ont annoncé qu'ils continueraient à protéger les loups de la chasse, qui devrait selon eux reprendre après l'annonce du gouvernement.
"La population de loups dans le nord des Rocheuses a dépassé de loin les objectifs de repeuplement et continue de s'accroître, à la fois en nombre d'individus et en superficie occupée", a déclaré la vice-secrétaire à l'Intérieur Lynn Scarlett, justifiant ainsi sa décision de retirer le loup gris de la liste des animaux protégés par la loi sur les espèces menacées.
Jadis présents sur tout le territoire américain à l'exception de l'Alaska et Hawaï, les loups gris ont été éradiqués dans les Rocheuses et dans le sud-ouest du Canada dans les années 1930. L'espèce a été déclarée menacée en 1973 et 66 individus ont été réintroduits dans la région en 1995.
On compte désormais 1.513 loups dans le Montana, le Wyoming et l'Idaho, dont 107 couples reproducteurs, selon Edward Bangs, qui supervise le repeuplement des loups au sein de l'administration de la faune sauvage.
CHASSE AUTORISÉE
L'objectif minimum du gouvernement était d'observer 30 couples reproducteurs et 300 individus pendant trois années consécutives. Cet objectif a été atteint en 2002, selon le département de l'Intérieur. Une fois levée la protection fédérale, les programmes des Etats prendront le relais. Selon le Conseil de défense des ressources naturelles, une association écologiste, le retrait des loups de la liste est prématuré. Le Montana, le Wyoming et l'Idaho ont tous prévu d'autoriser la chasse de ces animaux, a averti le groupe.
Dans un communiqué, le Conseil assure que l'objectif de repeuplement aurait dû être fixé au moins entre 2.500 et 5.000 individus sur l'ensemble des trois Etats.
Selon Bangs, le repeuplement des loups est dû à la bonne gestion par ces Etats des populations de daims, d'élans et d'orignaux, qui sont les proies du loup gris.
"Le plus important, c'est que le loup est un animal incroyable et qu'il dispose d'un très, très bon habitat", a assuré Bangs. "La grande peur, c'est que cette réussite soit gâchée par les Etats, mais nous savons que ce ne sera pas le cas." (d'après Deborah Zabarenko, version française Gregory Schwartz / Le Monde)

09:24 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : rocheuses, loups, chasse |  Facebook |

Commentaires

connais tu la version de BERNE sur le Petit chaperon rouge ? le loup est le méchant à abattre dans l'imaginerie populaire mais si on réfléchit, c'est bien le seul qui soit fidèle à sa nature : il vit dans les bois, il chasse pour se nourrir ...

l'équilibre écologique des espèces a été détruite par l'apparition de l'homme alors, je m'interroge : les ricains ne réintroduisent ils que pour retrouver l'exitation de la chasse ou cherchent ils véritablement à préserver un semblant d'équilibre dans les biotopes dits encore sauvages ?

chez moi,sur la Montagne, les lapins sauvages ont disparu ... le renard (famélique) est classé nuisible parce qu'il s'attaque aux poulaillers des paysans du dimanche (par contre les sangliers prolifèrent !) et on crie partout Gare aux loups, gare aux loups mais les chiens en meute des chasseurs font bien plus de dégâts !

bref tout ce laïus pour dire que j'ai adoré ton dessin ...

Écrit par : Mijo | 23/02/2008

Merci Mijo T'as adoré mon dessin et moi j'adore les loups. Le monde est presque parfait! :)

Écrit par : a.cide | 24/02/2008

Les commentaires sont fermés.