15/05/2008

A.Cide renie ce que ses profs de peinture lui ont enseigné et revient à la ligne claire.


mail petit
Si A.Cide nous prive de ses dessins quotidiens depuis quelques temps, c’est qu’il prépare une exposition de ses toiles les plus récentes en juin.
En effet, quand il ne dessine pas, A.Cide peint. A moins que ce ne soit l’inverse.
En tous cas, il n’arrête jamais. C’est sans doute plusieurs vies qu’il lui faudrait pour étancher la soif de toutes ses passions.
C’est que ce boulimique de la vie consomme presque autant de tubes acryliques que de crayons.

Après avoir bourlingué ses pinceaux dans les déserts du Sud, il revient aujourd’hui dans son pays.
Celui de la ligne claire, pourtant formellement interdite à son cours de peinture à l’Académie des Beaux Arts.
Fils naturel de la Castafiore et du Capitaine Haddock, élevé et nourri à la BD, il assume aujourd'hui ses racines et combine en toute liberté son trait d'encre de Chine à l'acrylique.
Influencé par le format 6x6 de son enfance, ses toiles sont carrées et ses cadrages souvent très serrés.
Ses sujets de prédilection sont les paysages du Plat Pays qui est le sien avec cependant la même palette trempée de couleurs vives du soleil que ses précédentes toiles Marocaines.

A.Cide expose du 1er au 30 juin à la Galerie Christine De Cuyper,
43 rue de la Madeleine à 1000 - Bruxelles.
Il vous y attend pour son vernissage  le jeudi 5 juin entre 18 et 21h.

14:12 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : invitation, expo |  Facebook |