19/06/2008

Bono accuse le G8 de ne pas tenir ses promesses.

carnet dessin 08-06-19

Les stars du rock Bono et Bob Geldof ont accusé mercredi les pays riches du G8 de ne pas tenir leurs promesses d'aide à l'Afrique, appelant la France à profiter de la présidence de l'Union européenne pour changer la donne.
 Selon ONE, les pays du G8 - Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Canada, Russie - n'ont apporté que 14% de l'aide promise, soit 3 milliards de dollars sur les quelque 22 milliards annoncés.
 "Quel échec !", a lancé Bob Geldof, organisateur des concerts "Live Aid", lors d'une conférence de presse. "C'est une honte que les pays riches aient échoué si lamentablement", a-t-il ajouté. "Une honte que les pays chanceux ne donnent qu'une petite fraction de leur richesse à un continent qui n'est situé qu'à 12 km de nos côtes".
 Il devait être reçu par la ministre française de l'Economie Christine Lagarde dans l'après-midi.
 En 2005, lors de leur sommet de Gleneagles (Ecosse), les pays du G8 s'étaient engagés à augmenter de plus de 26 milliards de dollars leur aide à l'Afrique d'ici 2010. Depuis, plusieurs révisions des objectifs à la baisse ont ramené ce chiffre à 21,8 milliards de dollars, rappelle ONE.
 Les responsables de l'organisation, dont Bono et Bob Geldof, ainsi que l'archevêque sud-africain Desmond Tutu, ont appelé le président français Nicolas Sarkozy à faire en sorte que les engagements du G8 soient tenus.
 La France doit exercer à partir de juillet la présidence de l'Union européenne. "Votre président, Nicolas Sarkozy, se rend demain à Bruxelles. Si la France faillit à ses promesses, les autres feront pareil", a estimé le chanteur Bono, connu pour ses engagements militants.
 "On a la possibilité, grâce à la présidence française, de changer le message" délivré par les pays riches, a renchéri l'ancienne star de tennis et chanteur Yannick Noah.
 "Le leadership européen est décisif pour remettre le G8 sur la bonne voie. Or nous sommes à un moment crucial pour la France et le président Sarkozy, affirme l'organisation non-gouvernementale, citant, outre la future présidence française de l'UE, l'adoption prochaine du budget de la France.
 "Le rythme insuffisant de l'aide du G8 et de l'Union européenne à l'Afrique est très inquiétant", ajoute ONE qui souligne toutefois que celle déjà apportée "a
 eu des effets concrets".
 Concernant le sida, 2,1 millions d'Africains séropositifs sont maintenant sous traitement antirétroviral qui pourrait sauver leur vie alors qu'il n'y en avait que 50.000 en 2002.
 Selon ONE, 26 millions d'enfants ont été vaccinés entre 2001 et 2006 contre des maladies contagieuses potentiellement mortelles et 29 millions d'enfants africains ont pu aller à l'école pour la première fois grâce aux mesures d'allègement de la dette et à l'augmentation de l'aide des pays riches entre
 1999 et 2005.
 "Quand la communauté internationale s'investit, les résultats sont là", a insisté le directeur du Fonds mondial de lutte contre le sida, Michel Kazatchkine. "On sauve au moins 100.000 vie par mois avec l'argent du Fonds", a-t-il souligné.
 La France a récemment repoussé à 2015 son objectif de porter le montant total de son aide publique au développement (APD) à 0,7% de son Produit intérieur brut (PIB).
 Les pays du G8 n'ont pas fixé d'étapes pour arriver à l'objectif fixé mais, selon ONE, il faudrait qu'ils augmentent leur aide collectivement de 6,4 milliards de dollars en 2008 pour l'atteindre dans les délais fixés. (DH)

08:36 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bono, sarko, g8, geldof, noah |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.