25/06/2008

L'armée va devoir se serrer le ceinturon d'ici 2015.

carnet dessin 08-06-25

 

Bruxelles- On en a tellement parlé qu'on a fini par le prendre pour l'Arlésienne. Après six mois d'attente, le ministre de la Défense présente donc sa note de politique générale, ce mercredi, en trois phases. Alors que la direction de l'armée est déjà au parfum, la base (entendez : les syndicats), les élus et l'opinion publique seront progressivement informés. Que sait-on déjà du plan ? Son titre où il sera question de "quelles forces armées pour le XXIe siècle ?" Pour le reste, rien, niks, nada... Seule certitude : il s'agira davantage d'un plan d'économies et de restrictions que d'un redéploiement. Pieter De Crem a d'ailleurs annoncé la couleur au "Zevende dag" et à la "DH" du dimanche..
1.Effectifs. Pieter De Crem ne revient, évidemment, pas sur la grande réforme initiée par André Flahaut, mais il aimerait atteindre dès la fin 2011 la barre des 37 725 hommes prévue en 2015. Comment ? C'est là que ça se complique. En avril dernier, une esquisse de plan parlait d'accélérer le processus en affectant 500 militaires actuels à la fonction publique, alors que par des mesures de mises en disponibilité, l'on pourrait aussi dégraisser l'armée de 2 500 personnes en 2009 et encore de 1 500 en 2010. Deux mois plus tard, le ministre réduit la voilure et parle de 3 000 départ d'ici juin 2011, mais il a maintenu l'idée des transferts dans la fonction publique dans le cadre de carrières mixtes.
2.Carrière mixte. Si la proposition déjà formulée par André Flahaut de muer les militaires en gardiens de prisons est généralement bien accueillie, sa traduction est moins aisée. Selon Dirk Deboodt, de la CGSP-Défense, il y a certes eu 750 personnes à une réunion d'information à Neder-over-Heembeek, mais moins de 300 ont passé les épreuves de sélection au Selor. Ce qui fait dire à la centrale générale du personnel militaire (apolitique) que Pieter De Crem pourrait déjà être très content si 200 franchissent le pas... La tranche des "quadras" est en ligne de mire.
3.Départs avancés. Pour l'heure, l'âge de la pension des militaires est de 56 ans. Les syndicats n'excluent pas des formules de mise en disponibilité où à partir de 51 ans, les militaires pourraient continuer à toucher les trois quarts de leur salaire. La formule est intéressante car ils sont légion, effet du baby-boom de l'après-guerre. Si l'on veut arriver à une armée plus jeune et plus réduite, il est temps de penser à ceux qui approchent de la fin de la carrière.
4.Fermetures accélérées. Autre mesure probable : certaines installations seront vendues plus vite que prévu, donc avant 2015 et on développera les synergies.
5.Besoins en matériel. L'on sait que le ministre de la Défense a annoncé dans nos colonnes lors de sa première grande sortie médiatique que l'armée allait retourner à ses "fondamentaux" et ne plus être une agence humanitaire parallèle, mais d'aucuns, et non des moindres, se demandent si les mesures de restrictions probables permettront réellement de remplir les missions. Depuis l'affaire des canons de 90 mm, on se doute qu'on n'ouvrira plus guère son gousset pour compléter le matériel. D'où le SOS du général Van Daele qui a annoncé que, faute de moderniser les F-16, l'on ne pourrait plus opérer avec les Américains... Pauvre armée : on n'a pas indexé le budget, ni donné le coup de pouce promis sous Verhofstadt... (Christian Laporte / La Libre)

12:24 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : belgique, armee, f-16 |  Facebook |

Commentaires

... Bonjour,
On peut dire que ça cartoon pas mal aujourd'hui !

Bonne continuation
Claude

Écrit par : Claude | 26/06/2008

Les commentaires sont fermés.