31/07/2008

Un demandeur d'asile est tombé d'une grue.

Les jours du sans-papiers qui a effectué dans la nuit de mercredi à jeudi une chute d'une dizaine de mètres du haut d'une grue rue Grétry à Bruxelles ne sont plus menacés, a-t-on appris auprès du porte-parole du bourgmestre de Bruxelles.
La chute d'un demandeur d'asile vers 3h30 dans la nuit de mercredi à jeudi, annoncée par la radio BelRTL dès 5 h jeudi matin, est accidentelle selon différentes radios qui reprenaient l'information. L'homme a chuté de la grue alors qu'il tentait de descendre le long d'un câble à la suite de près de 6 heures de négociations avec les forces de l'ordre.
La police a confirmé que l'homme qui est tombé de la grue, n'a pas tenté de se suicider et que l'origine de sa chute, de dix mètres de hauteur, était accidentelle, ont indiqué les radios jeudi matin. Après avoir effectué une fouille de l'engin, les forces de l'ordre pensaient que la grue n'était plus occupée.
Mercredi soir, la police avait, en effet, établi un périmètre de sécurité autour de la grue, installée rue Grétry dans le centre de Bruxelles, mais l'homme qui avait échappé à la vigilance des policiers en se cachant dans l'engin de chantier, est réapparu vers 22 heures. Après près de 6 heures de négociations avec les forces de l'ordre, il avait accepté de regagner le sol. Lors de sa descente le long d'un câble, il a effectué une chute de dix mètres. Gravement blessé, son état de santé est jugé inquiétant et ses jours sont en danger.
Par ailleurs, huit autres sans-papiers se trouvent, jeudi matin, désormais dans l'échafaudage du chantier de l'église du Béguinage à Bruxelles. D'après le curé de la paroisse, les forces de l'ordre doivent procéder à l'évacuation de ces demandeurs d'asile jeudi matin à partir de 8 heures. (La Libre)

carnet dessin 08-07-31

09:41 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : sans-papiers, bruxelles, grue |  Facebook |

29/07/2008

Deux poils attribués au yéti vont faire l'objet de tests ADN.

A quand le séquençage du génome du yéti ? En attendant d'en arriver à cette étape décisive pour la science, deux poils attribués à la mythique créature par des villageois de la région des Garo Hills, dans le nord-est de l'Inde, vont subir des tests ADN dans des laboratoires d'Oxford et de Cardiff (Royaume-Uni).
Les scientifiques de l'université Brookes d'Oxford les ont examinés à l'aide de leurs puissants microscopes, et n'ont pu les attribuer à une espèce répertoriée. "Nous nous attendions à ce qu'ils proviennent d'un animal connu, a confié Ian Redmond, un spécialiste des primates, au journal britannique The Independent on Sunday. Mais nous n'avons pu arriver à cette conclusion. Le mystère reste donc entier, et nous passons à l'étape suivante."
Les deux poils, qui mesurent 33 mm et 44 mm de long, ont été rapportés d'Inde au début de l'année par un reporter de la BBC, Alastair Lawson, qui s'était rendu dans la région des collines de Garo, dans l'Etat du Meghalaya, après que plusieurs apparitions du yéti - que les habitants appellent mande barung ("l'homme de la forêt") - y eurent été signalées. Les poils lui ont été remis par un garde-forestier qui a affirmé avoir aperçu la créature deux jours de suite et être retourné sur place en compagnie d'un zoologue. "Je ne suis pas convaincu que le yéti existe, mais il est possible que l'on soit en présence d'un primate qui n'a encore jamais été découvert", a déclaré Alastair Lawson.
Les Garo Hills sont l'une des régions du monde où des apparitions d'une créature apparentée au yéti sont régulièrement signalées. Cette créature porte divers noms selon sa localisation : "yéti" au Népal ou au Tibet, "bigfoot" aux Etats-Unis, "sasquatch" au Canada, "yowie" en Australie, "mapinguary" au Brésil, "sajarang gigi" en Indonésie...
Lors de son reportage dans les Garo Hills, Alastair Lawson a notamment rencontré un bûcheron affirmant avoir aperçu le mande barung, en 2003, dans une partie reculée de la jungle. "J'ai vu clairement une créature de l'autre côté de la rivière, lui a assuré Nelbison Sangma. Elle cassait des branches et buvait leur sève. Sa force était surprenante."
Le journaliste de la BBC reste prudent quant à l'issue des tests ADN. "Un de nos correspondants s'était vu remettre au Pakistan des poils censés provenir d'un yéti. Mais les analyses avaient montré qu'il s'agissait de poils de scrotum de chèvre", rappelle-t-il.
(Gilles van Kote / Le Monde)
carnet dessin 08-07-29

09:11 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : adn, yeti |  Facebook |

28/07/2008

Les familles ruinées par leur loyer.

Bruxelles - A l'heure où l'inflation galopante mine le portefeuille des ménages, il devient de plus en plus difficile de joindre les deux bouts pour les familles. Les couples avec enfants qui vivent dans un logement en location disposent de moins en moins de revenus après s'être acquittés de leurs frais de loyer.
Les locataires disposent encore en moyenne d'à peine 881 euros. En 1992, ce montant s'élevait encore à 1.041 euros.
Ces chiffres proviennent d'une étude commanditée par le gouvernement flamand et portant sur les ressources des ménages après paiement des frais de logement sur la période 1985-2005.
Les plus fortement touchés sur le marché de la location sont les personnes à faible revenu, les pensionnés et les familles monoparentales. La baisse des revenus restant après paiement des frais de logement primaires se ressent depuis 1992 mais a connu une accélération à partir de 1997.
Les locataires disposent ainsi en moyenne, depuis 1992, de 16 pc de ressources en moins pour assumer les autres dépenses. Pour les propriétaires avec hypothèque, le pouvoir d'achat a augmenté en moyenne de 28 euros par mois.
Le prix de location moyen en 2005 était de 64 pc plus élevé qu'en 1985. La hausse se note surtout à partir de 1997. Les pensionnés restent les groupes les plus touchés. Les propriétaires pensionnés disposaient en 1985 de 946 euros contre 1.169 en 2005. Pour les locataires pensionnés, les revenus dont ils disposaient après paiement du loyer est passé de 772 euros à 557 euros.
Une information à lire ce lundi dans les colonnes du journal De Morgen.

 

carnet dessin 08-07-28

11:18 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pauvrete, loyer, ruine |  Facebook |

24/07/2008

"Un désastre alimentaire guette 14 millions de personnes".

Interview de Josette Sheeran.
Elle est, depuis 2007, à la tête du Programme alimentaire mondial (PAM), l'agence des Nations unies chargée de lutter contre la faim dans le monde. Elle intervient dans les situations d'urgence.
    Une crise alimentaire majeure frappe nombre de pays en développement. Vous êtes satisfaite de la réponse de la communauté internationale ?
Au moins le dossier est sur la table. Il fait partie de l'agenda international. J'avais lancé un appel en mars et écrit à tous les chefs d'Etat pour les sensibiliser. En moins de trois mois, j'ai récupéré plus d'un milliard de dollars de promesses de financements complémentaires. J'ai vu aussi avec satisfaction qu'au dernier G8 (qui réunit les pays les plus riches de la planète) il y a eu une déclaration sur la sécurité alimentaire. C'est une première. Il faut maintenant que cette mobilisation se poursuive. La situation l'exige. Comme l'a dit à sa façon la présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf : "Ce n'est pas demain que l'on a besoin d'aide ; c'est hier."
    Donc, non, je ne suis pas déçue. Nos besoins sont couverts pour les mois à venir. Le défi véritable, ce sera l'année 2009 et les suivantes. Il nous faut mobiliser deux fois plus de moyens financiers. Le budget actuel du PAM est de l'ordre de 2 milliards d'euros. Pour faire face aux besoins et couvrir nos coûts, il doit doubler. La communauté internationale doit en être consciente.

    Combien de personnes sont touchées par la crise alimentaire actuelle ?
C'est difficile à dire avec précision. On estime qu'il y a un milliard de personnes qui vivent avec moins de 1 dollar par jour, pour nous le seuil de pauvreté en deçà duquel la survie est problématique.
Or, avec l'envolée des prix alimentaires et de ceux de l'énergie, le pouvoir d'achat que représente un dollar a été d'un coup divisé par deux ! Ces populations sont dans une situation de vulnérabilité extrême. Elles sont les principales victimes de la crise actuelle. Bien sur, dans les pays développés aussi on pâtit de l'envolée des prix, mais des remèdes existent, que les Etats mettent en oeuvre. Dans les pays en développement, il n'y a rien de tout ça. Ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes.

    Comment expliquez-vous la situation actuelle, ces prix agricoles qui grimpent comme jamais ?
C'est ce que j'appelle "la tempête parfaite", autrement dit la conjonction de divers facteurs qui, pris séparément, n'auraient eu qu'un impact limité.
Je pense que tout a commencé il y a trois ou quatre ans, lorsque la consommation de certains produits agricoles de base a dépassé la production à l'échelle mondiale. La sécheresse dans des pays comme l'Australie n'a rien arrangé. Les stocks alimentaires ont commencé à baisser, et pas simplement dans les pays riches. Ça a été la même chose en Ethiopie par exemple. Est venue s'ajouter la hausse des cours du pétrole. A 80 dollars le baril de brut, il devenait intéressant, d'un point de vue économique, de fabriquer des carburants à partir de denrées agricoles. C'était rentable.
Voilà l'enchaînement qui nous a conduits au "tsunami agricole". J'emploie ce terme parce que la crise alimentaire, comme un tsunami, ignore les frontières. Elle frappe tous les pays. Nous sommes confrontés à la première crise alimentaire globale.

    Même parmi les pays pauvres, certains sont davantage touchés que d'autres.
C'est exact. Les conditions locales viennent parfois aggraver les choses. On le voit bien dans la Corne de l'Afrique, où un désastre alimentaire guette plus de 14 millions de personnes. Elles doivent affronter des difficultés supplémentaires propres à la région : une succession de mauvaises récoltes, une sécheresse récurrente, une situation politique chaotique comme en Somalie, où d'ailleurs cinq de nos travailleurs ont été tués.
Dans la Corne de l'Afrique on est au bord du désastre. Tous les jours, nos équipes locales scrutent le ciel. S'il pleut d'ici à quinze jours, on peut espérer de bonnes récoltes en fin d'année. Sinon, le pire nous attend.

    Vous n'avez pas mentionné la spéculation, parmi les facteurs expliquant la crise.
J'aurais pu. C'est un élément parmi les autres. Mais, comme les économistes de la Banque mondiale, je ne crois pas que la spéculation joue un rôle essentiel.

    Vous pensez que les prix vont se maintenir aux niveaux actuels ?
J'espère qu'ils vont se stabiliser. A long terme, je suis convaincue que le monde va trouver une solution. La crise alimentaire des années 1970 a permis à des pays comme le Brésil d'investir avec succès dans la production agricole.
Le même phénomène va se produire. Mais cette fois, c'est l'Afrique qui prendra le relais. Certains pays, je pense à l'Ouganda, à l'Ethiopie, à la Zambie, et à d'autres encore, ont d'immenses possibilités agricoles.
Propos recueillis par Jean-Pierre Tuquoi/ Le Monde)

carnet dessin 08-07-24

09:46 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pauvre, faim, desastre |  Facebook |

23/07/2008

A poil pour la Belgique.

Bruxelles - Cela fait un an que notre pays est en crise et toutes les pétitions organisées n'y ont rien changé. Il faut donc aller plus loin et donner de sa personne comme on dit. Deux initiatives sont apparues presque en même temps sur Internet. Elles invitent les Belges, du Nord comme du Sud, à se déshabiller pour la patrie.
Sur le site http://www.boobsforbelgium.be/  (littéralement "Seins pour la Belgique"), les femmes du Royaume envoient une photo de leur buste nu en guise de signature. "Des manifestations, petitions, manoeuvres politiques, ... tout cela ne change pas grand chose. Ceci non plus, mais c'est vachement plus marrant!" annonce-t-on sur le site.
Le site http://www.unaked-belgium.be/ va encore plus loin et invite les internautes à envoyer un nu intégral. "Se mettre nu pour clamer son patriotisme gentil, c'est ordonner aux politiciens imbéciles d'aller se rhabiller !" tel est le slogan des initiateurs du projet qui paient de sa personne en se montrant nus comme des vers dès la page d'accueil. "Garder la Belgique unie et faire un pied-de-nez aux séparatistes de tout bord ! On ose l'effeuillage pour y parvenir" annoncent-ils.
Tous nus pour la Belgique! Vu le temps agréable de ces dernières semaines, l'initiative ne manque pas de courage... (RTLInfo.be)

carnet dessin 08-07-23

10:33 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : belgique, internet, nu |  Facebook |

18/07/2008

Un quart de faillites en plus en juin 2008.

En juin 2008, 916 entreprises au total ont été déclarées en faillite en Belgique, une augmentation de 25,3 pc par rapport au même mois l'an dernier, selon des statistiques publiées jeudi par le Service public fédéral Economie. La hausse la plus marquante touche la catégorie des petites entreprises (1 à 4 salariés) qui a enregistré 642 faillites.
"Jamais jusqu'ici, autant de faillites n'avaient été prononcées. Juin 2005 était le précédent détenteur du record avec 854 faillites", précise le SPF dans un communiqué. Durant les trois derniers mois, par rapport à la même période de l'année précédente, le nombre d'entreprises en faillite a augmenté de 3,3 pc dans l'industrie, de 3,1 pc dans la construction; le commerce a connu une augmentation de 16,0 pc et dans le secteur horeca on constate 9,4 pc de faillites en plus. Le nombre d'entreprises en faillite dans le transport et les autres services a augmenté de 12,1 pc.
Au niveau régional, pour la même période de trois mois, on observe une augmentation du nombre de faillites de 9,1 pc en Flandre, de 13,4 pc en Wallonie et de 17,4 pc à Bruxelles. (RTLinfo)

carnet dessin 08-07-18-2

11:15 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : belgique, crise, faillites |  Facebook |

17/07/2008

Dieudonné aurait choisi Le Pen comme parrain pour sa fille.

PARIS (Reuters) - L'humoriste Dieudonné a fait baptiser vendredi dernier son quatrième enfant à Bordeaux par un évêque traditionaliste en présence de Jean-Marie Le Pen, selon un site internet proche du Front national et Libération.
Le site "Nation Presse hebdo" précise que le président du Front national est le parrain du plus jeune des quatre enfants de Dieudonné.
"Cela aurait pu être un baptême assez ordinaire si le parrain de la fillette n'avait été autre que le Président du Front National, Jean-Marie le Pen", écrit-il.
Joint par téléphone, un responsable du FN s'est refusé mercredi à commenter cette information, soulignant qu'il s'agit "d'une affaire privée."
C'est l'abbé Philippe Laguérie, issu d'une mouvance traditionaliste et connu pour ses liens avec l'extrême droite, qui aurait célébré l'office.
Selon "Nation Presse hebdo", l'information a été confirmée par l'abbé "lefebvriste" Guillaume de Tanoüarn.
Le rapprochement de Dieudonné avec le FN avait débuter le 11 novembre 2006, quand il avait participé à la fête des Bleu, Blanc, Rouge du mouvement au Bourget, près de Paris.
L'humoriste avait précisé quelques jours plus tard qu'il n'appelait pas à voter FN, mais qu'il n'appelait pas non plus "à ne pas voter FN."
Un mois plus tard, des dirigeants du parti d'extrême droite avaient assisté à un spectacle de l'humoriste.
Gérard Bon, édité par Olivier Guillemain

carnet dessin 08-07-17

09:15 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : extremiste, dieudonne, le pen |  Facebook |