10/10/2008

Scission du foot belge : un petit pas de plus.

L’Union belge de football n’a pas encore tout à fait voté sa scission en deux ailes linguistiques, mais a franchi malgré tout une étape en ce sens jeudi lors de son Comité exécutif, la plus haute instance de la fédération. Après trois heures de réunion, il a en effet été décidé d’abord de mettre sur pied 2 ASBL, une francophone et une flamande, qui seront érigées dans le courant de la semaine prochaine.
Ces 2 ASBL devront ensuite se doter de statuts et l’Union belge a estimé qu’elle devra se prononcer pour le 1er décembre sur une éventuelle scission complète en deux ligues.
« Le comité exécutif a décidé de créer deux ASBL, une pour le sud, l’autre pour le nord du pays », a expliqué le président de l’Union belge, François De Keersmaecker, se contentant de lire un communiqué devant la presse, mais sans répondre à la moindre question ensuite.
Des bureaux externes spécialisés seront mandatés pour faire une étude du projet au niveau juridique, financier et concernant le personnel. Une évaluation sera également effectuée au niveau interne. Les résultats de ces études seront ensuite analysés. On sait déjà que, si le coût du projet est plus élevé que ce qu’il est censé rapporter, l’Union Belge restera unitaire. Un groupe de travail, un de plus, sera formé pour prendre une décision définitive. Avant le 1er décembre puisque le ministre flamand des Sports, Bert Anciaux (Spirit), l’a exigé pour délier les cordons de la bourse de la Communauté flamande et subsidier les clubs du Nord du pays.
En cas de vote de la scission, la « Vlaamse voetbal Liga » serait une réalité au 1er janvier 2009. Ce sera le cas si Bert Anciaux engage le gouvernement flamand par écrit à ce que les subsides (formation des jeunes et infrastructures, dont l’érection des nouveaux stades) ne soient pas un « one-shot » et soient payés chaque saison.
Il faudra donc attendre un mois et demi au moins pour être fixé. La réunion de la Commission nationale d’études (CNE) prévue jeudi aussi n’a donc plus vraiment de raison d’être. Et le Comité exécutif n’est pas obligé de faire avaliser la création d’ASBL par l’assemblée générale de l’Union Belge. (D'après Lesoir.be / Belga)

carnet dessin 08-10-10

10:29 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foot, belgique |  Facebook |

23/07/2008

A poil pour la Belgique.

Bruxelles - Cela fait un an que notre pays est en crise et toutes les pétitions organisées n'y ont rien changé. Il faut donc aller plus loin et donner de sa personne comme on dit. Deux initiatives sont apparues presque en même temps sur Internet. Elles invitent les Belges, du Nord comme du Sud, à se déshabiller pour la patrie.
Sur le site http://www.boobsforbelgium.be/  (littéralement "Seins pour la Belgique"), les femmes du Royaume envoient une photo de leur buste nu en guise de signature. "Des manifestations, petitions, manoeuvres politiques, ... tout cela ne change pas grand chose. Ceci non plus, mais c'est vachement plus marrant!" annonce-t-on sur le site.
Le site http://www.unaked-belgium.be/ va encore plus loin et invite les internautes à envoyer un nu intégral. "Se mettre nu pour clamer son patriotisme gentil, c'est ordonner aux politiciens imbéciles d'aller se rhabiller !" tel est le slogan des initiateurs du projet qui paient de sa personne en se montrant nus comme des vers dès la page d'accueil. "Garder la Belgique unie et faire un pied-de-nez aux séparatistes de tout bord ! On ose l'effeuillage pour y parvenir" annoncent-ils.
Tous nus pour la Belgique! Vu le temps agréable de ces dernières semaines, l'initiative ne manque pas de courage... (RTLInfo.be)

carnet dessin 08-07-23

10:33 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : belgique, internet, nu |  Facebook |

18/07/2008

Un quart de faillites en plus en juin 2008.

En juin 2008, 916 entreprises au total ont été déclarées en faillite en Belgique, une augmentation de 25,3 pc par rapport au même mois l'an dernier, selon des statistiques publiées jeudi par le Service public fédéral Economie. La hausse la plus marquante touche la catégorie des petites entreprises (1 à 4 salariés) qui a enregistré 642 faillites.
"Jamais jusqu'ici, autant de faillites n'avaient été prononcées. Juin 2005 était le précédent détenteur du record avec 854 faillites", précise le SPF dans un communiqué. Durant les trois derniers mois, par rapport à la même période de l'année précédente, le nombre d'entreprises en faillite a augmenté de 3,3 pc dans l'industrie, de 3,1 pc dans la construction; le commerce a connu une augmentation de 16,0 pc et dans le secteur horeca on constate 9,4 pc de faillites en plus. Le nombre d'entreprises en faillite dans le transport et les autres services a augmenté de 12,1 pc.
Au niveau régional, pour la même période de trois mois, on observe une augmentation du nombre de faillites de 9,1 pc en Flandre, de 13,4 pc en Wallonie et de 17,4 pc à Bruxelles. (RTLinfo)

carnet dessin 08-07-18-2

11:15 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : belgique, crise, faillites |  Facebook |

15/07/2008

Deux femmes sur trois avouent avoir déjà regardé un film X.


Bruxelles - Le porno n'est pas réservé aux hommes. Deux femmes sur trois avouent en effet regarder des films coquins et 61 % d'entre elles estiment que cela a une influence positive sur leur vie sexuelle, révèle une enquête réalisée par le magazine Flair.
Cependant, la plupart d'entre elles trouvent les acteurs "nuls, vulgaires et franchement ridicules".
Pour cette grande enquête, 2.300 témoignages de femmes provenant de toute la Belgique ont été recueillis sur Internet.
Les résultats, qui paraîtront dans le magazine mercredi, montrent que de nombreuses femmes regardent des films pornos.
Pour 51 % d'entre elles, cela permet de faire monter l'excitation, 31 % estiment que cela booste leur vie sexuelle, 24 % disent les regarder pour rire et 14 % pour faire plaisir à leur partenaire.
Celles qui déclarent ne pas regarder de films de ce type disent "ne pas en avoir besoin" (56 %). Les femmes trouvent également ces films vulgaires (49 %) et pas réalistes (40 %). Près d'un tiers d'entre elles estiment que les films pornos sont humiliants pour les femmes.
Seule une femme interrogée sur cinq trouve les acteurs sexy et 28 % d'entre elles préféreraient que les acteurs porno ressemblent à Monsieur tout-le-monde.
Pour les femmes, le partenaire idéal pour un film porno serait leur partenaire ou ex-partenaire, suivi de Brad Pitt, Rocco Siffredi, Johnny Depp et... Brigitte Lahaie.
Cependant, si elles reconnaissent regarder des films X, 43 % des femmes n'osent pas l'avouer à leur partenaire. De plus, 35 % n'apprécient pas que leur partenaire en regarde et 13 % estiment qu'il s'agit d'une forme de tromperie. (DH)

 

carnet dessin 08-07-15

09:14 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : xxx, belgique, femmes, porno |  Facebook |

25/06/2008

L'armée va devoir se serrer le ceinturon d'ici 2015.

carnet dessin 08-06-25

 

Bruxelles- On en a tellement parlé qu'on a fini par le prendre pour l'Arlésienne. Après six mois d'attente, le ministre de la Défense présente donc sa note de politique générale, ce mercredi, en trois phases. Alors que la direction de l'armée est déjà au parfum, la base (entendez : les syndicats), les élus et l'opinion publique seront progressivement informés. Que sait-on déjà du plan ? Son titre où il sera question de "quelles forces armées pour le XXIe siècle ?" Pour le reste, rien, niks, nada... Seule certitude : il s'agira davantage d'un plan d'économies et de restrictions que d'un redéploiement. Pieter De Crem a d'ailleurs annoncé la couleur au "Zevende dag" et à la "DH" du dimanche..
1.Effectifs. Pieter De Crem ne revient, évidemment, pas sur la grande réforme initiée par André Flahaut, mais il aimerait atteindre dès la fin 2011 la barre des 37 725 hommes prévue en 2015. Comment ? C'est là que ça se complique. En avril dernier, une esquisse de plan parlait d'accélérer le processus en affectant 500 militaires actuels à la fonction publique, alors que par des mesures de mises en disponibilité, l'on pourrait aussi dégraisser l'armée de 2 500 personnes en 2009 et encore de 1 500 en 2010. Deux mois plus tard, le ministre réduit la voilure et parle de 3 000 départ d'ici juin 2011, mais il a maintenu l'idée des transferts dans la fonction publique dans le cadre de carrières mixtes.
2.Carrière mixte. Si la proposition déjà formulée par André Flahaut de muer les militaires en gardiens de prisons est généralement bien accueillie, sa traduction est moins aisée. Selon Dirk Deboodt, de la CGSP-Défense, il y a certes eu 750 personnes à une réunion d'information à Neder-over-Heembeek, mais moins de 300 ont passé les épreuves de sélection au Selor. Ce qui fait dire à la centrale générale du personnel militaire (apolitique) que Pieter De Crem pourrait déjà être très content si 200 franchissent le pas... La tranche des "quadras" est en ligne de mire.
3.Départs avancés. Pour l'heure, l'âge de la pension des militaires est de 56 ans. Les syndicats n'excluent pas des formules de mise en disponibilité où à partir de 51 ans, les militaires pourraient continuer à toucher les trois quarts de leur salaire. La formule est intéressante car ils sont légion, effet du baby-boom de l'après-guerre. Si l'on veut arriver à une armée plus jeune et plus réduite, il est temps de penser à ceux qui approchent de la fin de la carrière.
4.Fermetures accélérées. Autre mesure probable : certaines installations seront vendues plus vite que prévu, donc avant 2015 et on développera les synergies.
5.Besoins en matériel. L'on sait que le ministre de la Défense a annoncé dans nos colonnes lors de sa première grande sortie médiatique que l'armée allait retourner à ses "fondamentaux" et ne plus être une agence humanitaire parallèle, mais d'aucuns, et non des moindres, se demandent si les mesures de restrictions probables permettront réellement de remplir les missions. Depuis l'affaire des canons de 90 mm, on se doute qu'on n'ouvrira plus guère son gousset pour compléter le matériel. D'où le SOS du général Van Daele qui a annoncé que, faute de moderniser les F-16, l'on ne pourrait plus opérer avec les Américains... Pauvre armée : on n'a pas indexé le budget, ni donné le coup de pouce promis sous Verhofstadt... (Christian Laporte / La Libre)

12:24 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : belgique, armee, f-16 |  Facebook |

20/06/2008

La Belgique sniffe 1,75 tonne de coke par an.

 

carnet dessin 08-06-20

Les Belges consomment chaque année 1,75 tonne de cocaïne, ce qui correspond à 17 millions de doses de 100 milligrammes, selon une extrapolation effectuée par des chercheurs à partir de l'analyse des eaux de surface des cours d'eau et des eaux des stations d'épuration.
Les consommations de cocaïne les plus élevées ont été mesurées dans les grandes villes, comme Bruxelles, Anvers et Charleroi, et principalement durant le week-end, selon les résultats du projet « COWAT », réalisé pour le compte du Service public fédéral Politique scientifique.
Quotidiennement, en semaine, 1,03 gramme de cocaïne est consommé par 1.000 consommateurs potentiels âgés de 15 à 45 ans, contre 1,41 gramme en moyenne durant le week-end.
L’usage le plus important se situe dans la zone métropolitaine de Bruxelles, avec 1,83 gramme de cocaïne par jour le week-end, et 1,29 gramme quotidien en semaine.
Ces chiffres sont respectivement de 1,22 et 0,99 grammes en Wallonie, et de 1,43 et 1 gramme en Flandre. Soit l’équivalent de 1,75 tonne par an pour toute la Belgique – 985 kilos en Flandre, 523 en Wallonie et 243 en Région bruxelloise.
Cette drogue addictive qui stimule le système nerveux central, extraite de la plante de coca, s’est popularisée ces dernières années par un usage « récréatif » en augmentation grâce à la démocratisation de son prix. De 60 euros le gramme en moyenne entre 1996 et 2000, le prix de la cocaïne a fortement baissé entre 2000 et 2004, pour atteindre 40,8 euros le gramme en moyenne, peut-on lire dans le rapport des chercheurs.
Pour en estimer la consommation réelle en Belgique, ils ont analysé la teneur en cocaïne et en benzoylecgonine, métabolite de cette drogue, dans des échantillons d’eaux usées et d’eaux de surface de fleuves et de rivières, prélevés à différents endroits et moments en Belgique. Environ 10 % de la cocaïne consommée n’est en effet pas métabolisée par le corps humain et est rejetée telle quelle dans les urines. Le produit majoritairement excrété (45 % environ) est la benzoylecgonine.
Les résultats obtenus, présentés jeudi à la presse, sont semblables à ceux d’études similaires réalisées dans l’Union européenne. Valables pour environ 3,7 millions d’habitants, ils ont été extrapolés à la population belge totale.
Selon les chercheurs des universités de Liège et d’Anvers, cette méthodologie, « plus directe et objective » en fournissant une image précise de la consommation de drogue dans une région géographique, peut « constituer une bonne base pour les études sociologiques ou l’évaluation des campagnes de prévention contre la drogue. Les résultats obtenus par ce genre d’analyse peuvent être directement exploitables et utilisés par la police et d’autres organisations afin d’identifier les régions à problèmes et d’établir ainsi des priorités dans la politique de gestion des drogues ».
(D’après Belga)

08:00 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cocaine, belgique |  Facebook |

24/04/2008

Hausse suspecte du prix du cornet de frites.

carnet dessin 08-04-24

 

Bruxelles- Le gouvernement a annoncé l'ouverture d'une enquête pour « clarifier le prix correct d'un cornet de frites ». Le cornet a connu récemment une hausse jugée suspecte par les autorités. « On a constaté une divergence entre l'évolution des prix (des pommes de terre et des cornets) », a précisé un porte-parole du ministère de l'Economie et de la Simplification administrative. Les frites s'enchérissent plus vite que les pommes de terre, « ça paraît un peu anormal », a-t-il ajouté (Le Soir)

09:58 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : belgique, frites, tarif |  Facebook |