12/09/2007

La police israélienne a démantelé un groupe de néo-nazis d'origine russe.

Israël est sous le choc. Comment est-il possible que dans le pays des victimes de l'Holocauste puisse exister, soixante-cinq ans plus tard, une cellule néonazie ? La police a en effet interpellé, dimanche 9 septembre, huit jeunes gens âgés de 16 à 21 ans. Tous à l'exception d'un seul ont reconnu adhérer à l'idéologie nazie.
Les fouilles ont permis de retrouver tout un matériel qui ne laisse guère de doutes sur les motivations de cette bande dont la plupart sont originaires de Petah Tikva, à proximité de Tel-Aviv. Mais surtout, l'exploration de leurs ordinateurs a révélé que ce groupe s'était livré à des agressions filmées de juifs religieux, d'homosexuels, de travailleurs étrangers, de drogués, de SDF au nom de la suprématie blanche, de la croix celtique et d'Adolf Hitler. Ces jeunes skinheads qui s'affichent avec le salut nazi avaient même pour projet de célébrer l'anniversaire de la naissance d'Adolf Hitler au mémorial de Yad Vashem qui commémore la mort de six millions de juifs au cours de la seconde guerre mondiale.
C'est à la suite de la profanation de deux synagogues, il y a un an environ, que les enquêteurs sont remontés jusqu'à cette bande de néonazis. Tous ont été placés en détention dans l'attente de leur mise en examen. Un neuvième membre a fui le pays il y a un mois. Comme il n'existe pas de législation pour réprimer les activités néonazies en Israël, ils devront être poursuivis pour racisme, agression ou d'autres délits relatifs à la haine raciale.
Ces huit jeunes sont tous originaires de Russie ou d'Ukraine. Aucun d'entre eux n'est un juif au sens religieux du terme, c'est-à-dire né de mère juive. C'est pourquoi les juifs de préférence orthodoxe étaient considérés une cible comme toutes les autres. La grand-mère de l'un d'entre eux citée par le quotidien Yedioth Ahronoth a été particulièrement choquée par cette affaire. La vieille dame avait en effet survécu, à l'époque, à la Shoah, à l'âge de 6 ans, protégée par les cadavres de ses proches.
De nouveau se repose la question de l'immigration en provenance de Russie. Sur un peu plus d'un million de personnes s'étant établies en Israël, le ministère de l'intérieur estime que près de 300 000 d'entre eux ne sont pas juifs. Il s'agit de chiffres officiels. Beaucoup d'autres auraient fourni des documents falsifiés, ce qui fait dire que plus de la moitié de la communauté d'origine russe ne serait pas juive. La plupart seraient venus pour des raisons économiques. C'est pourquoi il est désormais question de remettre en cause la loi du retour qui permet à tout juif d'émigrer en Israël. Le ministre de l'intérieur, Meir Shetrit, souhaite que, désormais, la citoyenneté israélienne ne soit pas accordée immédiatement à tout nouvel immigrant mais après un laps de temps au cours duquel ce dernier apprendrait l'hébreu et déclarerait formellement son attachement à l'Etat juif.  (D'après Le Monde)

 

carnet dessin 07-09-12

07:40 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : nazis, israel |  Facebook |

21/05/2007

Israël et le Hamas s'échangent roquettes contre missiles.

Ehud Olmert menace d'intensifier les opérations militaires contre le Hamas dans la bande de Gaza, si le mouvement islamiste ne met pas un terme au tirs de roquettes contre le territoire israélien«Si les mesures pondérées que nous prenons, dans les domaines politique et militaire, ne ramènent pas le calme souhaité, nous serons contraints d'intensifier notre riposte», a déclaré le Premier ministre israélien.Trois activistes du Hamas ont encore été tués dans la matinée par un tir de missile israélien contre leur véhicule tandis que deux autres raids aériens ont visé des fonderies censées abriter des fabriques d'armes dans la ville de Gaza et dans le sud du territoire, sans faire de victimes.Selon le chef du gouvernement israélien, plus de 120 roquettes de fabrication artisanale ont été tirées depuis cinq jours par des activistes palestiniens contre la région de Sderot, faisant des blessés mais aucun mort.Pour la seule journée de dimanche, dix roquettes ont été tirées de la bande de Gaza, dont quatre se sont abattues dans le sud d'Israël sans faire apparemment de victime, a précisé l'état-major de Tsahal.Ces cinq derniers jours, plus d'une vingtaine de Palestiniens ont été tués dans des raids israéliens, des activistes du Hamas pour la plupart mais aussi cinq civils, selon des habitants de la bande de Gaza. «Les gens du Hamas paient, et paieront, un lourd tribut pour ces attaques sur Sderot et les communautés environnantes», qui regroupent environ 40.000 personnes, a déclaré Olmert, lors du conseil des ministres dominical.Les propos du chef du gouvernement israélien n'ont suscité aucune réaction immédiate du Hamas mais, dans les heures qui ont suivi, une nouvelle roquette Kassam a touché le centre de Sderot, sans faire de victime, rapportent des habitants de la ville.Avant la réunion du cabinet, le ministre travailliste de la Défense Amir Peretz avait prédit que le bras de fer entre le Hamas et Israël risquait de «se poursuivre un certain temps». «Nous évaluons la situation d'heure en heure et nous allons décider de quelle manière poursuivre nos opérations», avait ajouté Peretz.Un nombre indéterminé de chars, blindés et fantassins israéliens ont été positionnés "à titre défensif" ces derniers jours à l'intérieur de la bande de Gaza, en lisière de sa frontière Nord, laissant craindre une offensive terrestre de Tsahal. Mais, de source autorisée israélienne, on juge improbable toute incursion d'envergure dans ce territoire qu'Israël a en principe évacué définitivement durant l'été 2005 après 38 ans d'occupation.Olmert, qui peine à se maintenir au pouvoir au pouvoir après l'échec de l'offensive de Tsahal contre le Hezbollah au Liban l'an dernier, affronte un dilemme: ne pas se réengager à Gaza dans un autre conflit coûteux, tout en faisant cesser les tirs de roquettes palestiniens. Dans le même temps, il est conscient que toute opération majeure d'Israël à Gaza pourrait faire pencher la balance dans le bras de fer qui y oppose les nationalistes modérés du Fatah aux islamistes du Hamas.Après une dizaine de jours d'affrontements, qui ont fait une cinquantaine de morts, principalement du côté du Fatah, les deux mouvements ont conclu samedi sous l'égide de l'Egypte une énième trêve qui, un peu moins de 24 heures plus tard, semblait cette fois tenir.Le Hamas, qui refuse de reconnaître Israël, a accusé celui-ci de tenter de favoriser le Fatah du président Mahmoud Abbas par ses opérations militaires ciblées contre les militants armés du mouvement islamiste à Gaza. Abbas a toutefois sollicité vendredi l'intervention de la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice auprès d'Israël pour qu'il cesse son «escalade militaire». (D’après Libé)carnet dessin 07-05-21

06:38 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : missiles, israel, hamas |  Facebook |

24/10/2006

La droite israélienne sur le point de rallier le gouvernement d'Ehoud Olmert.

Un accord a été conclu, lundi 23 octobre, entre le premier ministre israélien, Ehoud Olmert, et Avigdor Lieberman, le chef du parti d'extrême droite Israël Beitenou (11 députés), pour l'entrée de cette formation au gouvernement. Avec le parti de M. Lieberman, la coalition d'Ehoud Olmert contrôlera donc 78 sièges sur les 120 que compte la Knesset, contre 67 à l'heure actuelle. Un apport bienvenu, au moment où le premier ministre accuse une chute dans les sondages, suite aux ratés de la guerre au Liban. Car Avigdor Lieberman jouit pour sa part d'une grande popularité, surtout au sein de la communauté russophone, constituée de plus d'un million d'immigrants venus des pays de l'ex-URSS. Selon un récent sondage, si des élections devaient être convoquées aujourd'hui, Israël Beitenou récolterait vingt sièges à la Knesset. D'ores et déjà, Ehoud Olmert a donné des gages à ses nouveaux partenaires, en faisant adopter par le gouvernement un projet de loi visant à modifier le système politique du pays, réforme que demandait Israël Beitenou. Ce texte vise à renforcer le pouvoir et la stabilité politique en prévoyant notamment d'élever le seuil nécessaire à un parti pour accéder à la Knesset. Par ailleurs, M. Lieberman serait désigné vice-premier ministre et serait à la tête d'un nouveau ministère, celui des affaires stratégiques, en raison des menaces que font peser sur Israël les ambitions nucléaires iraniennes.  Le Parti travailliste israélien est divisé au sujet de l'entrée de M. Lieberman au gouvernement. Amir Péretz, chef de file des travaillistes et ministre de la défense, y est lui-même opposé. Mais il est probable que les travaillistes préfèrent entériner l'arrivée de M. Lieberman plutôt que de quitter la coalition. Selon le quotidien Haaretz, le comité central du parti devrait se réunir dans la semaine et, selon toute probabilité, entériner la nouvelle coalition : Amir Péretz devrait alors décider de se ranger derrière l'avis de son parti. Mais Avigdor Lieberman, 48 ans, inquiète en raison de sa ligne populiste et dure : ministre dans le gouvernement d'Ariel Sharon, il avait été limogé par ce dernier en 2004 en raison de son opposition très marquée au retrait israélien de Gaza. Les 1,2 million d'Arabes israéliens s'alarment de ses appels à la création de deux Etats ethniquement homogènes et au transfert de certaines villes arabes israéliennes à un futur Etat palestinien. Ehoud Olmert a toutefois assuré que les grandes orientations de sa coalition ne seraient pas remises en cause par l'entrée de ce parti dans le gouvernement. (D'après Le monde)carnet dessin 06-10-23

08:43 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : extreme-droite, israel |  Facebook |

23/10/2006

Quatre Israéliens meurent après avoir reçu un vaccin français anti-grippe.

Quatre Israéliens sont morts peu de temps après avoir reçu un vaccin anti-grippe du groupe français Sanofi-Aventis, a annoncé dimanche le ministère israélien de la Santé, ordonnant la suspension de toutes les vaccinations contre la grippe. "Le ministère de la Santé a ordonné aujourd'hui aux organismes de santé d'arrêter de délivrer des vaccins contre la grippe, en raison de la mort de trois personnes quelques jours après leur vaccination", déclare le ministère dans un communiqué. Peu après la publication de ce texte, le ministre de la Santé Yaacov Ben Yizri a informé les journalistes du décès d'une quatrième personne, dans des circonstances similaires. Les quatre victimes, âgées de 53, 67, 70 et 75 ans, ont été vaccinées dans le même centre de Kiryat Gat (sud d'Israël), ces huit derniers jours. Le ministère de la Santé a lancé une enquête et "s'est tourné vers la compagnie fabriquant le vaccin, utilisé dans de nombreux autres pays, pour lui demander d'effectuer des contrôles dans ses laboratoires", ajoute le texte. Plus de 100.000 Israéliens ont déjà été vaccinés cette année contre la grippe, selon le ministère.carnet dessin 06-10-22

06:55 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : grippe, israel |  Facebook |

17/10/2006

La police recommande l'inculpation pour viol du président israélien Katzav.

Après plusieurs semaines d'enquête et l'interrogatoire, pendant cinq jours, du président israélien Moshé Katsav, la police a fait savoir qu'elle disposait de suffisamment de preuves pour impliquer le chef de l'Etat dans au moins deux cas de viol ainsi que pour harcèlement sexuel de cinq femmes, actes indécents, écoutes illicites, prévarication et obstruction à la justice. Au total dix plaintes ont été déposées à l'encontre de M. Katsav, qui se dit victime d'un "complot" et d'une "chasse aux sorcières". La justice doit maintenant examiner ce lourd dossier avant de se prononcer sur d'éventuelles inculpations, ce qui peut prendre encore plusieurs semaines. Il faudra également que l'immunité de M. Katzav soit levée à moins qu'il ne démissionne de ses fonctions, ce qu'il a toujours refusé de faire. M. Katzav a toutefois décidé de ne pas se rendre, lundi, au Parlement, pour l'ouverture solennelle de la session d'hiver, a indiqué la radio publique israélienne. Agé de 61 ans, père de cinq enfants, originaire d'Iran, Moshé Katsav, qui a fait toute sa carrière au Likoud, avait créé la surprise en battant, il y a six ans, Shimon Pérès, donné pourtant favori, lors de l'élection à la présidence, une fonction essentiellement honorifique.L'affaire la plus sérieuse à son encontre est le viol présumé d'une employée de la présidence et d'une secrétaire du ministère du tourisme à l'époque où il était ministre. Il est également soupçonné de harcèlement sexuel à l'encontre de cinq autres femmes et de chantage au licenciement au cas où elles refuseraient ses avances. (D’après Le monde)carnet dessin 06-10-17

07:07 Écrit par A.Cide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : viol, israel |  Facebook |

02/10/2006

La foule fait bloc contre l’intolérance.

Quelque 80.000 personnes se sont rassemblées ce dimanche à Bruxelles Gand, Charleroi et Anvers, pour assister aux concerts 0110, organisés à l'initiative de Tom Barman (leader du groupe dEUS) qui a clôturé la soirée anversoise par ces mots : « Aussi longtemps que nous nous ferons entendre, nous supplanterons la peur. » Un vent à chasser tous les extrémismes en début d'après-midi. Une pluie, parfois forte, parfois diffuse, pour diluer le fiel des plus réactionnaires. Un soleil pour réchauffer les idéaux. Et, en final, un arc-en-ciel pour sceller tous les espoirs d'un monde plus tolérant. Quelque 50.000 spectateurs ont assisté aux concerts 0110 donnés dimanche à Anvers, la ville la plus atteinte par l’extrême droite en Belgique.Parallèlement, le Vlaams Belang a fustigé ce dimanche à Anvers le "multiculturalisme", s'en prenant notamment aux initiateurs des concerts 0110 contre l'intolérance organisés en même temps à Anvers, Gand, Bruxelles et Charleroi. "Au nom de l'intolérance, on monte des concerts contre le plus grand parti de Flandre", a dénoncé à Anvers, Filip Dewinter, à l'occasion du dernier grand rassemblement pré-électoral de son parti avant le scrutin du 8 octobre. "On dit que le multiculturalisme, c'est l'avenir. Moi, je choisis mon peuple d'abord", a-t-il lancé sous les applaudissements d'environ 1.500 personnes réunies au théâtre municipal d'Anvers. "J'aime les Nord-Africains, mais je les aime dans leurs pays", a-t-il ajouté, provoquant une nouvelle salve nourrie d'applaudissments. Pour rappel, le Belang est crédité d'environ 25% des intentions de vote en Flandre, plus ou moins à égalité avec les chrétiens-démocrates du CD&V, et de 34 à 38% dans son fief d'Anvers où Filip Dewinter espère s'emparer de la mairie aux élections. (d’après Le Soir)carnet dessin 06-10-02